Comment utiliser une échelle de façon sécuritaire en hiver - 03 décembre 2018

Pour certains employeurs, qui dit neige dit besoin de déneiger, ce qui implique de monter dans une échelle. Voici quelques notions au sujet de l’utilisation sécuritaire d’une échelle portative à l’extérieur, en hiver, afin de limiter les risques d’accidents.

Le déneigement de toitures de tous genres (toit plat, en pente) demeure essentiel pour la sécurité des établissements et des employés y travaillant. Pour ce faire, l’utilisation d’une échelle portative est nécessaire. De plus, grimper dans un poteau l’hiver, au moyen d’une échelle, demande aussi des mesures de contrôle, de prudence et de sécurité supplémentaires.

EPI et échelles : en règle svp!

En tant qu’employeurs, vous devez vous assurer que vos employés respectent le port d’équipements de protection individuels (EPI) requis en lien avec l’utilisation sécuritaire d’une échelle en hiver (ex. bottes de travail). D’ailleurs, vos employés doivent s’équiper et se vêtir de façon à se protéger du froid, tout en ne limitant pas leurs mouvements :

Si des tâches doivent absolument être effectuées alors qu’un froid intense perdure, il faut leur donner la possibilité de prendre plus de pauses (ex. plus souvent, moins longues) pour se réchauffer et boire un liquide chaud. À ce sujet, référez-vous à l’article Comment protéger vos employés qui travaillent à l’extérieur (hiver).

Maintenant, vos employés peuvent passer à l’action et utiliser une échelle portative de façon sécuritaire. Toute échelle doit être inspectée avant ET après l’utilisation avec la plus grande attention :

Pour plus d’information, référez-vous au guide complet du Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail.

Éléments perturbateurs : une attention particulière!

En hiver, la sécurité entourant l’utilisation d’une échelle portative doit être rehaussée. Il faut redoubler de vigilance quant à la stabilité de l’échelle et à la sécurité des travailleurs concernés.

Source de l'image : pickpick.com

Par exemple, les patins antidérapants doivent parfaitement toucher le sol en tenant compte de la surface de celui-ci (glace visible, neige recouverte, adhésifs présents, etc.). En plus, les travailleurs prendront en considération la vitesse du vent pour qu’un autre travailleur demeure en appui et s’assure de la sécurité du travailleur. Également, déposer des blocs stabilisateurs autour de l’appui de l’échelle peut être envisagé, de même que le port d’un harnais de sécurité (obligatoire si le travail est effectué à plus de 3 mètres de hauteur). En aucun cas un travailleur ne doit être laissé sans surveillance.

Il faut porter autant d’attention aux éléments météo que d’attention à l’environnement de travail lors de l’utilisation d’une échelle portative. La présence ou non de fils électriques importe au plus haut point. Préconisez un modèle d’échelle non conductrice d’électricité pour assurer la sécurité des travailleurs.

Il faut s’assurer que rien n’interfère dans l’exécution des tâches. Aucune marchandise ni objet contraignant ne doivent occuper l’espace aux abords de l’échelle pour éviter les risques de blessures ou de chutes. L’échelle doit être stable, ne doit pas renverser ni être « chambranlante » et doit être bien accotée sur un mur, une paroi ou une structure en bon état.

Plus précisément par rapport à l’utilisation d’une échelle portative, aussi appelée « à coulisse », les travailleurs devront s’assurer du parfait blocage du dispositif de verrouillage. Après l’avoir ajustée à la hauteur désirée, les deux côtés latéraux doivent être bien enclenchés. De plus, l’échelle doit être positionnée dans un angle de 75 degrés par rapport au sol.

Toute échelle doit dépasser d’un mètre, au minimum, la surface à atteindre. La délimitation de la zone de travail par des cônes ou du ruban permettra à un autre travailleur ou à un passant d’éviter tout contact avec l’échelle et le travailleur qui s’y trouve.

Pour ce qui est du déplacement de l’échelle, le travailleur peut le faire en trouvant le point d’équilibre. Sinon, deux employés devront la transporter en prenant chacun leur côté et en répartissant le poids afin de diminuer les risques de blessures. En ce qui a trait à son maniement, (la tourner, la saisir, l’étendre, etc.), selon les situations, le travail à deux diminuera les risques d’accidents du travail et de lésions professionnelles. Vaut mieux travailler à deux pour une échelle de plus de 25 kg (55 lb).

Pour obtenir de l’information supplémentaire à ce sujet, vous pouvez vous référer à la capsule Échelle portative, disponible aux abonnés de Novo Studio. Si vous êtes membre d’une mutuelle de prévention de Novo SST, vous pouvez également consulter la fiche de prévention Échelle portative, disponible sur votre portail client.

 

Sources :

CAA-Québec « Échelles et escabeaux 101 ». 8 février 2018 [En ligne] www.caaquebec.com/fr/a-la-maison/conseils/capsules-conseils/conseil/show/sujet/echelles-et-escabeaux-101

Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail. 6 février 2018 [En ligne] www.cchst.ca/oshanswers/safety_haz/ladders/extension.html

Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail. 7 février 2018 [En ligne] www.cchst.ca/oshanswers/safety_haz/ladders/inspection.html

Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail « Le travail en hauteur ». 7 février 2018 [En ligne] www.csst.qc.ca/prevention/secteur/construction/hauteur/pages/regles_securite_echelle.aspx

Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail « Comment déneiger un toit en hiver ». 8 février 2018 [En ligne] www.csst.qc.ca/prevention/theme/deneigement_toits/Pages/comment_deneiger_un_toit_en_pente.aspx

Novo Studio. « Échelle portative », 6 février 2018 [En ligne] www.novostudio.ca


<< Retourner au blogue