SST : deux stratégies payantes pour votre entreprise - 29 mai 2018

Dans le domaine de la santé et de la sécurité du travail (SST), des stratégies d’affaires peuvent être élaborées afin d’améliorer la rentabilité d’une entreprise, et ce, plus spécifiquement en matière de gestion des réclamations. Parmi les pratiques les plus efficaces, nous y retrouvons l’assignation temporaire et le partage de coûts.

L’assignation temporaire

L’assignation temporaire favorise un prompt retour au travail pour un employé qui a subi une lésion professionnelle, non encore consolidée. Ceci permet d’assigner une tâche au travailleur sans aggraver sa condition en attendant qu’il devienne capable d’exercer son emploi ou un emploi convenable.

Les avantages

Pour l’employé

Pour l’employeur

D’ailleurs, il est prouvé que la durée de l’absence d’un employé influe directement sur ses chances de retour au travail. En effet, plusieurs études démontrent que plus un employé s’absente longtemps, moins il est susceptible de réintégrer le marché du travail. Dans les faits, après une absence d’un an, l’employé a moins de 20 % de chances d’effectuer un retour au travail dans l’entreprise où il s’est blessé.

L’assignation temporaire : un outil pour l’atteinte de la rentabilité

Saviez-vous que l’assignation temporaire a un effet direct sur le montant de votre cotisation à la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST)?

L’équation est simple : si vous pratiquez l’assignation temporaire, la durée des absences diminuera. Ainsi, le coût des lésions sera moindre, ce qui aura pour effet de réduire le montant de vos cotisations à la CNESST.

Le partage de coûts

Le partage de coûts est une stratégie visant à améliorer l’aspect strictement financier des dossiers de lésions professionnelles. Une analyse du potentiel de partage ou de transfert de l’imputation devrait être faite de manière systématique dès qu’un dossier de lésion professionnelle est accepté par la CNESST.

Le partage ou le transfert d’imputation est régi par les articles 326 à 330 de la Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles (LATMP). Généralement, les circonstances suivantes peuvent donner ouverture à un partage ou à un transfert de coûts.

Si vous croyez pouvoir bénéficier d’un partage ou d’un transfert de coûts, il faut adresser une demande écrite à la CNESST. Si vous recevez une réponse négative à votre demande, vous avez le droit de contester cette décision. Il est alors fortement conseillé d’obtenir l’opinion d’une personne spécialisée en gestion des réclamations.

Enfin, l’assignation temporaire et le partage de coûts constituent deux stratégies à instaurer au sein de votre entreprise. Vous pourrez ainsi vous assurer de bien contrôler les coûts de vos lésions et ainsi faire baisser le montant de vos cotisations à la CNESST. Si vous êtes membre d’une mutuelle de prévention, n’hésitez pas à faire appel à votre conseiller pour obtenir le soutien nécessaire à la mise en place de ces pratiques. Vous pouvez également vous référer à des professionnels de la SST, tels que la CNESST et Groupe Conseil Novo SST.


<< Retourner au blogue