Bâtir une société saine en santé mentale 1/2 | 03 mai 2021

Premier d’une série de deux articles

Les bienfaits et retombées de l’activité physique sur la santé mentale ne datent pas d’hier. Ils sont bien documentés par la science et les instances gouvernementales. Par exemple, en septembre 2015, l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) publiait un bulletin intitulé Bouger pour être en bonne santé… mentale.

« Les vertus de l’activité physique pour la prévention des maladies cardiovasculaires, du diabète et de l’obésité, font consensus au sein de la communauté scientifique. Par ailleurs, de plus en plus d’études soutiennent que l’activité physique aurait également un impact favorable sur la santé mentale. […] Les nombreuses études épidémiologiques récentes témoignent de l’intérêt grandissant pour l’activité physique dans les domaines de la promotion de la santé mentale et de la prévention des troubles mentaux courants. »

Un esprit sain, un corps sain

Une enquête du Pôle sports HEC Montréal est éloquente sur les dommages causés par la pandémie au milieu sportif québécois. Les résultats ont démontré une secousse de 8 et plus, en faisant référence à l’échelle de Richter pour mesurer les tremblements de terre. « Le sport québécois a fait preuve d’un très grand esprit d’équipe depuis [plus de] huit mois en matière de responsabilité sociale. Il aura besoin de bénéficier de tout autant de solidarité pour la relance de son avenir. » Le directeur associé du Pôle et ancien ministre du Sport, du Loisir et du Tourisme, M. Richard Legendre, est catégorie, inquiet et réaliste sur les conséquences à venir.

Cela dit, des employés télétravaillent, sont donc isolés et, peut-être, moins enclins et motivés à s’activer. C’est pourquoi l’apport des employeurs est non négligeable, voire indispensable. Il suffit de suggérer à leurs employés de prendre du temps pour s’étirer quelques minutes se révèle salutaire, un baume pour le cerveau. S’organiser des séances d’activité physique et/ou de détente ne peut avoir que des effets positifs sur la santé mentale.

De plus, dans son point de presse du lundi 20 avril 2020, le premier ministre François Legault n’a pas manqué de recommander à « tout le monde qui est capable de le faire d’aller dehors ». En respectant les mesures de distanciation physique – au minimum le 2 mètres requis par la Santé publique – et en s’équipant d’un masque si la distanciation ne peut être respecté, tout travailleur devrait incorporer l’activité physique à son horaire.

Des ressources en santé mentale

Des ressources d’aides de tout genre existent, et ce, malgré un manque de personnel et un manque de fonds. Voici quelques organismes et entreprises où vous pouvez aller chercher de l’aide :

De l’argent frais

Le 28 octobre 2020, Québec a annoncé une somme de 25 millions destinée principalement à la santé mentale des jeunes. Selon ce que nous pouvons lire sur le site de La Presse, depuis le début de la pandémie, le gouvernement a octroyé différents montants pour accompagner les personnes.

Le 3 novembre, Québec annonçait 100 millions de dollars pour mener de front la bataille de la santé mentale :

La santé mentale en entreprise

Nombre d’entreprises et d’organismes spécialisés en santé, dont Novo et Olympe, appuient fortement des mesures de prévention musclées en santé et mieux-être. Que ce soit au travail, en télétravail ou dans notre vie personnelle, bouger est vital.

Les bénéfices pour un employeur de pouvoir compter sur des employés en santé, tant physiquement que psychologiquement, ne sont plus à démontrer : moins d’absentéisme, plus de productivité, plus d’engagement, pour ne nommer que ceux-là. En cette période de confinement, d’isolement et d’incertitude, les défis organisationnels sont réels pour les employeurs, ex. sur le plan de la mobilisation.

Si des entreprises n’ont pas de plan précis ou détaillé en matière de santé et mieux-être, il n’est jamais trop tard pour en élaborer un et impliquer ses employés dans sa conception. À ce sujet, votre projet pourrait obtenir une aide financière dans le cadre du PAFEMAP.

Qu’est-ce que le PAFEMAP? C’est le « Programme d’aide financière aux entreprises en matière d’activités physiques ». Il vise à encourager la pratique régulière d’activités physiques de vos employés et de vous offrir une gamme complète de services et produits.

La santé mentale chez Novo

Comme expert en santé et sécurité du travail (SST), Novo offre un programme d’aide aux employés (PAE). Ses employés et même les membres de leurs familles sont invités à demander de l’aide s’ils en ressentent le besoin, et ce, tout au long de l’année.

De plus, par l’entremise de son application Être en santéMD, les employés sont encouragés et récompensés lorsqu’ils prennent soin d’eux en mettant en pratique les cinq sphères d’activité suivantes : Activité physique, Habitude alimentaire, Professionnel de la santé et Gestion du stress.

Les défis d’équipe jouent un grand rôle de mobilisation des employés et permet à ces derniers de créer ou de renforcer les liens entre collègues et entre gestionnaires et employés, même à distance.

Une bonne gestion du stress et le leadership de proximité font partie des composantes de la culture de l’entreprise en ce qui a trait au bien-être et de mieux-être. Novo c’est une équipe « tissée serrée » et une équipe de gestionnaires qui sont proches de leurs troupes.

Novo invite les entreprises de toute taille à emboîter le pas et à garder une conversation ouverte et honnête avec leurs employés. Pourquoi ne pas commencer par un simple « Comment ça va, vraiment? ».

Sources :

La Presse, « La science en temps de pandémie », 25 avril 2020 [En ligne], [lapresse.ca/debats/opinions/2020-04-25/la-science-en-temps-de-pandemie] (Consulté le 28 octobre 2020).

Radio-Canada, « Québec consacre 25 millions à la santé mentale des jeunes », 28 octobre 2020 [En ligne], [ici.radio-canada.ca/nouvelle/1744892/quebec-debloque-25-millions-dollars-sante-mentale-jeunes] (Consulté le 28 octobre 2020).

Le Devoir, « 100 millions de plus pour la santé mentale », 3 novembre 2020 [En ligne], [ledevoir.com/politique/quebec/588934/annonce-en-sante-mentale-de-lionel-carmant] (Consulté le 9 novembre 2020).

Le Journal de Montréal, « Détresse psychologique : l’autre pandémie », 7 novembre 2020 [En ligne], [journaldemontreal.com/2020/11/07/detresse-psychologique-lautre-pandemie] (Consulté le 9 novembre 2020).

Le Journal de Québec, « Impacts de la COVID sur le sport : une onde de choc brutale », 9 novembre 2020 [En ligne], [journaldequebec.com/2020/11/09/une-onde-de-choc-brutale] (Consulté le 10 novembre 2020).


<< Retourner au blogue